BALADE AU MUSEE : LES CATACOMBES DE PARIS

Je sais qu’il existe des tas de « beaux » musées que nous aurions pu visiter avant de descendre dans les CATACOMBES DE PARIS, que ce n’est peut-être pas une balade ordinaire pour de si jeunes enfants… Mais depuis que j’en avais parlé à Charlie ça l’intriguait beaucoup !

Des os ? Sous la terre ? Des tunnels ? Dans le presque noir ? Ils sont morts ? Ils ne parlent pas ? Ils étaient vieux ? Et pourquoi et comment ils sont morts ? Nous aussi on ira là ?

C’est un ossuaire créé à la fin du 18ème siècle. Des ossements de millions de parisiens qui viennent des cimetières du centre.  Le cimetière des Innocents était devenu un foyer d’infection pour tous les habitants du quartier, après de multiples plaintes, le Conseil d’État, par arrêt du 9 novembre 1785, prononça sa suppression et son évacuation.
Par la suite ce fut aussi pour faire de la place quand le Baron Haussmann lança ses grands travaux d’urbanisme.

Avant d’emmener Charlie je me suis quand même posée les 2 ou 3 QUESTIONS A NE PAS NEGLIGER quelque soit l’âge des enfants ou même des adultes. 

  • L’intérêt pour lui, qu’est ce qui pourrait lui plaire ici (mais ça je me la pose à chaque visite)
  • Son rapport à la mort (est-ce une peur, pas encore abordé, simple…)
  • Sa réaction face à de vrais crânes humains et ce que ça peut représenter pour lui. On voit beaucoup de « têtes de morts » à droite à gauche et ce n’est souvent pas bon signe.
  • L’enfermement, sous terre, dans la pénombre, l’atmosphère

J’aurais pu aussi me poser la question de l’endurance, descendre 130 marches, marcher 1,5 km, remonter 90 marches… Mais bizarrement avec mon infatigable ça ne m’a pas trop tracassé.

Du coup dans l’orde…

  • L’INTERET, EN QUOI CA PEUT LUI PLAIRE : Il se pose beaucoup de questions comme la plupart des enfants de son âge. Il adore LE GRAND LIVRE ANIME DU CORPS HUMAIN et particulièrement la partie squelette… Il aime les pirates et ce fameux drapeau avec « tête de mort ». On aime se raconter des histoires et s’imaginer dans les sous-sol des châteaux en train de chercher la sortie au milieu des cellules de prisonniers. Je pense que là, niveau décor on est pile dedans !
  • SON RAPPORT A LA MORT : A la maison la mort n’est pas un sujet tabou, Charlie y a déjà été confronté. On en parle de façon très simple et très terre à terre. On ne s’envole avec des petites ailes pour dormir dans les nuages chez nous… On est mort, il n’y a plus de vie, on ne respire plus, c’est une étape, une chose qui se termine, il ne reste que le souvenir et l’amour dans le coeur des vivants. On discute de la disparition physique du corps, du plus jamais, de la tristesse de ceux qui restent et tout un tas d’autres questions qu’il peut se poser: « Ca fait mal ? Et nous aussi ? Que quand on est vieux ? Pourquoi ? Comment ? » C’est bien-sur toujours très simple d’y répondre, bah voyons grrrrrrrr ! Mais ça ne l’inquiète pas et ne lui fait pas peur, ce n’est pas non plus LE sujet qui occupe toutes nos journées.
  • OUI MAIS DE VRAIS OS ? : Depuis que nous avons à la maison des ossements de vache trouvés en Corse dans le maquis, je savais que Charlie ne serait pas plus impressionné que ça par des crânes, même humains ! Pour lui ce ne sont que des os… Après tout les cuisses de poulets ont aussi des os et se retrouvent parfois dans les mains de nos enfants.
  • L’ATMOSPHERE : Restait la question d’être enfermé, dans des couloirs sous terre, « peu éclairés », sans possibilité de ressortir quand on veut, en suivant un chemin défini… (Ca c’est moi que ça angoisse… Claustrophobes s’abstenir !) Et pour lui je ne pouvais pas savoir à l’avance… Mais nous avions déjà visité des geôles dans certains châteaux et je ne l’avais pas senti avoir peur ou collé à moi. Puis on a fait ça en jouant à « On dirait qu’on serait des chevaliers et qu’on chercherait un trésor ! » à partir de là on est courageux et pas de souci ! Puis ce n’est pas fait pour faire peur ! L’éclairage n’est pas fait aux néons mais il n’y a  volontairement pas de zones d’ombres qui pourraient impressionner ! Ce n’est pas le train fantôme, loin de là !

Ce que je peux quand même vous conseiller si vous êtes tentés par l’expérience…

  • Prenez des tickets coupe-file sur internet ! Sinon la queue est vraiment bien trop longue. Vérifiez les conditions de gratuité… Il y en a pas mal ! C’est un monument géré par la ville de Paris, les moins de 18 ans ne paient pas, les artistes…
  • Regardez un peu de quoi ça parle avant de descendre et prenez votre temps (sinon ça va vite) !!!! Attention, certaines personnes sont là dans un esprit de recueillement. Peu… Mais il faut le respecter ! Ce n’est pas un musée classique, c’est un vrai lieu d’époque. Pour ma part, rien que ça me plait… Un peu comme un château où l’on imagine que de vrais gens étaient vraiment là. Un voyage dans le temps.
  • Vous allez commencer par circuler dans de longs couloirs sans ossement, patience ! Juste des galeries avec des indications de dates, de rues, c’est ce que l’on appelle LA DOUBLURE DE PARIS. Les rues de Paris mais juste en dessous !
  • A part ça, ils conseillent de prendre un gilet… pas la peine de se charger en hiver ou si vous avez déjà un manteau. La différence de température se fait surtout sentir en été le reste du temps pas vraiment. Il fait constamment 14°

Vous pouvez aussi avoir un audio guide à l’entrée pour 5€. Le petit livret quant à lui est simple et efficace, n’hésitez pas à le prendre.

De notre côté, nous nous sommes bien amusés. Je connaissais déjà le lieux et son histoire. Le rangement méthodique des ossements et le bazar derrière (les 2 d’époque) il y a certains endroits où vous pourrez voir le contraste.

Ca nous a permis de faire un bon travail sur le corps humain et un peu d’histoire qui passionne Charlie. Les fans de géologie ne seront pas non plus en reste. On descend à 20 mètres sous terre, dans des carrières de calcaire… je n’y connais rien mais il parait que wahou 🙂

Puis pour la petite histoire encore, même s’ils ne sont pas reconnus et marqués, il est certain que vous passerez à coté de quelques os ayant appartenu à des morts célèbres qui étaient enterrés dans les cimetières du centre parisien de l’époque. Les écrivains François Rabelais, Jean de la Fontaine et Charles Perrault, le sculpteur François  Girardon, le peintre Simon Vouet, les architectes Salomon de Brosse, Claude Perrault ou encore Jules Hardouin-Mansart.

Au moment de la Révolution, certains morts furent inhumés directement aux Catacombes et les restes de guillotinés furent transférés depuis leurs premières fosses d’inhumation : Lavoisier, Madame Elisabeth, Camille et Lucile Desmoulins, Danton, Robespierre…


LES CATACOMBES
1 avenue du Colonel Henri Rol-Tanguy – 75014 Paris
Du mardi au dimanche de 10h à 20h30, Fermeture des caisses à 19h30

Publicités

Une réflexion sur “BALADE AU MUSEE : LES CATACOMBES DE PARIS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s