Galex y pense… Puis elle oublie… Ou pas !

Changement de vie… Changement d’envie… Et au final pas vraiment !

Ce qui est pratique avec le temps, c’est qu’il est une bonne excuse à tout ce qu’on ne fait pas. Qu’on en ai trop ou pas assez, on peut toujours tout lui mettre sur le dos… Et c’est bien pratique ! C’est aussi pour ça qu’on l’aime, disons-le nous bien 😉

Toujours est-il qu’après une période de course, de « j’ai pas le temps », de « vivement qu’on dorme », « vivement qu’on se pose »… J’ai enfin 2 jours de rien, de glande, de ce que je veux…

Et je vous l’avoue, c’est déjà 2 jours de trop … 2 jours d’ennui… 2 jours bien longs… Au secours je ne sais pas quoi faire !

Je déteste toujours les vacances… Ca me rassure, au moins ça n’a pas changé et c’est déjà ça !

Puis arrive la 47ème heure de repos, on se dit que 2 jours de rien c’était quand même bien ! Qu’on aimerait que ça dure… Qu’on ne refuserait pas d’en avoir d’autres des 48h de vide… Qu’après l’ennui, la déprime et le temps de se poser, on en aurait bien fait des choses… Prendre un livre (mais un bon cette fois…), aller voir une expo, déjeuner avec des amis, se faire un ciné, une pièce de théâtre (et pas que celles des copains 😉 ), s’asseoir dans un parc lever la tête et attendre 19h pour aller boire un verre en terrasse, …

Mais le temps, ce salaud… Il est passé encore trop vite ! Alors on regarde ce qu’on a fait de ces 2 derniers jours, puis déjà on se dit: « Putain ça passe trop vite… Vivement qu’on ai le temps »…

Galex y pense… Puis elle oublie… Et cette fois elle se le dit : Changement de vie, mais pas d’envie… Juste s’y remettre, doucement cette fois et réapprendre à apprécier ce qu’elle a toujours apprécié… Flâner, aimer, être excessive, absolument jamais dans la demi-mesure, rire, pleurer, hurler tout ça en 10min, courir à droite et à gauche, passer du blanc au noir, sans prendre le temps de s’attarder sur le gris, refuser la médiocrité, aller jusqu’au bout, même dans la bêtise… Puis se poser, prendre le temps de se retourner et enfin se dire: « Putain c’était quand bien… Vivement demain ! »

Demain d’ailleurs, j’y retourne déjà, et surtout j’ai pas envie ! Mais ça c’est bien aussi… 🙂

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s