Galex l’a lu… "Cocktail Club" de Madeleine Wickham (Sophie Kinsella) !

Vous n’êtes plus sans savoir que OUI je suis accro aux livres de Sophie Kinsella ou Madeleine Wickham (c’est un peu comme il vous plaira…) Après la série qui m’a rendue addict, l’accro du shopping, après avoir rencontré cette Très chère Sadie, après avoir été comblée et surprise qu’elle est pensée à nous faire une suite avec sa Mini-accro du shopping, je me suis laissée tenter par le petit dernier, Cocktail Club.

En lisant le résumé, ça ne me disait rien… Beaucoup trop de ressemblances avec Sex and the City… Un bar, des cocktails, 3 copines… Puis comme toujours j’ai quand même craqué… Et au final, surtout rien à voir avec la série ! (tant mieux j’avais jamais vraiment accroché…)

Ca commence bien par : Un bar, des cocktails, 3 copines, mais l’ambiance tourne vite. On ne reste pas centré sur leurs amourettes, à parler mode, mecs, cheveux et nombril.

Comme souvent dans les livres de Madeleine Wickham, tout va de rebondissement en surprise, on ne s’ennuie pas, l’histoire se construit au fil des pages et on ne découvre tous les détails qu’à la toute fin… Même si on se doutait bien de la plupart.

Maggie, Roxanne et Candice travaillent au même journal, elles ont l’habitude de se retrouver une fois par mois pour siroter des cocktails. L’une est sur le point d’accoucher, l’autre vit entre son travail et son amant secret, la dernière veut réparer les erreurs passées de son père. L’arrivée d’une 4ème fille, d’un bébé et de promesses non tenues, va remuer tout ce petit monde et tester leur si belle amitié.

Ce n’est pas le meilleur des Madeleine Wickham, mais on se laisse porter, comme toujours, par ces petites histoires qui nous font tant rire, apprécier et parfois un peu réfléchir.

Galex l’a lu… Maintenant j’attends calmement le prochain, "I’ve got your number", qui est sorti en VO en février et bientôt en VF.

Galex l’a goûté… "Les Heures Heureuses" 26, 27 et 28 septembre !

Vous faites quoi les 26, 27 et 28 septembre de 17h30 à 21h30 ?

Eh bien moi, si je n’étais pas en vacances à l’autre bout de la planète (oui, oui mes petits choux à la crème c’est chacun son tour ;)) je serai assurément aux "Heures Heureuses" !

Une sorte d’happy hours pour les gourmandes et gourmands comme moi, parrainé par Thierry Marx.

Elodie Germain, journaliste-réalisatrice Foodeuse http://troispotesaufeu.com sera le Commissaire culinaire des Heures Heureuses de Paris.

Ca se passe dans quelques centaines de restaurants, bars, bistrots, épiceries fines et commerces de bouche de la capitale, sous forme de 10 parcours pré-établis. En échange d’une pitite piècette de 2€ vous pourrez déguster une bouchée spécialement réalisée pour l’occasion.

Mais avant cela, commerçants, artisans, bistrotiers, épiciers, barmen & Co vous avez jusqu’au 7 septembre pour vous inscrire ! Alors foncez et proposez nous des bouchées qui vont nous faire rêver ! Pour se faire ils vous suffit de vous rendre à la page : http://lesheuresheureuses.paris.fr/ de remplir le dossier et très vite vous saurez si vous faites partie d’un des parcours proposés.

Et si vous êtes juste un supra-gourmand, vous pourrez retirer un passeport à l’accueil de l’Hôtel-de-Ville à partir du 24 septembre.Un kit d’aide à la dégustation vous sera remis, dont le fameux passeport qui sera à faire tamponner par chacun des lieux participants offrant ainsi une bouchée par lieu et par personne, le but étant de faire découvrir des ambiances et des quartiers différents.

Galex l’a goûter… Même si je ne suis pas là à cette période, il parait que certaines bouchées se conserveront très bien… Pensez à moi ;) je reviens vite !

 

Galex l’a lu… "Mine de rien" d’Annie François !

J’ai terminé le livre d’Annie François, "Mine de rien" il y a quelques jours, mais il m’a fallu du temps pour tout digérer et pouvoir vous en parler ici.

Tout d’abord, parce que c’est une auteure pour qui j’avais beaucoup d’affection !
Une auteure dont on publie ici son dernier roman. Le récit d’un début de longue maladie, le récit d’un combat contre le cancer perdu au bout de 15ans.

Mais ça elle ne le raconte pas. Son écriture pudique et vraie ne va pas jusque la… Encore une fois ses mots nous bercent, nous informent, nous remuent, nous bousculent… Ce qui est moche sordide et affligent, c’est la maladie, certainement pas elle, et encore moins ce qu’elle veut nous montrer d’elle.

J’aimais son écriture franche, sa façon bien à elle de nous parler. Sa boulimie de livres, sa boulimie de tabac, puis sa maladie… Boulimique elle aussi !

À la lecture de ce livre on ne pleure pas, on est fort, battant, en colère mais pas abattu…. Puis vient la dernière page… Pas écrite de ses mains. Elle n’ira jamais au bout de ce livre… Par souhait ! Les faits sont anciens…

Une dernière page… Un billet dans le journal Le Monde, datant du 1er juillet 2009… Annie François est décédée !

S’en suivent d’autres pages… Celles qui font mal, celles qui nous raconte autre chose. De la plume de François Chaslin son compagnon… "De guerre lasse".

Les derniers moments ensemble… Ses souvenirs… La beauté de cette femme même après ça… La beauté de leur amour… La force qui les unissait.

Enfin on referme ce livre, les larmes aux yeux… Chacun pour ses raisons ! Il reste là avec nous… Comme le souvenir de cette femme forte…

Galex l’a lu… Encore un petit peu bouleversée… Mais avec un sentiment de douceur malgré tout. Une petit question aussi, Au fond avant nous plus peur de la mort, de la notre ou de celle des gens qu’on aime ?…

Galex l’a lu… "La vie commence à 20h10" de Thomas Raphaël !

Cette semaine, quand sonne l’heure du VendrediLecture, (je vous en parle ici), je suis en pleine découverte du livre d’Annie François, "Mine de rien"… J’avais déjà dévoré il y a quelques années, son livre "Bouquiner: Autobibliographie" ! Quand je suis tombée sur ce même format, ces mêmes feuilles qui m’avaient séduite, juste la couleur de couverture changeait, j’ai craqué. Je suis en plein dedans… Je vous en parlerai très vite !

Mais pour l’instant je préfère me l’approprier un peu, le découvrir sagement… Tout en essayant de m’éloigner le plus possible d’Annie, celle qui occupe tout le livre, et sa maladie. Ne surtout pas y voir une quelconque ressemblance avec des faits vécus…

 

Et puis j’ai plus léger, mais tout aussi sympathique, à vous raconter… Ma lecture de la semaine passée  "La Vie Commence à 20h10" de Thomas Raphaël.

Ce petit pavé d’environ 500 pages, fut parfait pour une semaine d’été ! A la base, rien ne pouvait laisser croire que je pourrai un jour le lire.

Pas fan du petit écran, assez au fait de l’envers du décor télévisuel, absolument réfractaire aux feuilletons qui commencent à 20h10, tout ça commençait mal.

Puis à force de retomber toujours sur lui en librairie… Ce livre joliment illustré par Margaux Motin de lire et relire le résumé, je me suis laissée tenter pour l’été. Au pire il resterait dans ma pile "à finir" ou "à vendre de toute urgence".

Et j’ai très bien fait.

En une toute petite semaine (pourtant bien remplie) j’avais fait connaissance avec Sophie et sa petite famille, rencontrait Joyce Verneil, appris à les aimer parfois, les détester d’autres fois… Et surtout à me passionner pour ce qui leurs arrive ! A avoir envie de les aider, de les soutenir, de leurs mettre un bon coup de pied aux fesses…

Même si tout semble écrit d’avance, laissez-vous surprendre, Même si l’on est sur de deviner ce qui va arriver, laissez-vous la possibilité de les aimer…

Après quelques pages, on se laisse volontiers prendre au jeu, on se balade d’idées toutes faites en urgences imprévisibles, de sentiments légers en émotions profondes (oui j’ai presque eu ma larmichette ;)). Tout va à 100 à l’heure et en même temps l’histoire s’installe correctement sans nous laisser sur le carreau.

Galex l’a lu… Et vous le conseil pour bien finir l’été ! Si comme moi vous êtes loin de l’idée que vous vous faites de ce livre, foncez ! Il est pour vous ;) ! Mettez de côté vos aprioris !

Galex l’a lu… "Le potentiel Erotique de ma Femme", David Foenkinos.

Je continue mon marathon lecture cette semaine avec le livre de David Foenkinos "Le potentiel érotique de ma femme".

Mes choix de lectures sont très aléatoires, il n’y a pas vraiment de logique, je peux être séduite par un résumé de 2 mots, une explication de 3 pages dans un magazine, les conseils de bons amis qui me connaissent bien, puis parfois seulement un nom, et là une couverture.

Je suis passée plusieurs fois devant, j’étais intriguée… Puis j’ai dans ma pile magique, encore en sommeil, "la délicatesse", du même auteur, qui me fait de l’oeil et devra attendre un petit peu… Ah oui parce que ça aussi, c’est très aléatoire, mon ordre de lecture.

Quand surgit ma boulimie de livres, environ une à deux fois par an, j’ai ce besoin insatiable d’acheter des feuilles, des mots, des phrases. Après un livre à la fois dans mon sac pour tenir le coup dans le métro et chez le médecin suffit, mais lorsque la boulimie est la, bien installée au creux de mon ventre, parce que c’est aussi comme ça que ça se traduit, il faut que j’amasse, que je collectionne et que je lise, petits bouts par petits bouts, pavé après pavé, jusqu’à ce que cette lubie passe la main à une autre en attendant de revenir plus tard…

La collection… C’est justement de ce mal dont souffre le personnage principal du livre. La collectionnite pour être précise ! Jusqu’au jour où il ne peut que se soigner.

Oui mais voilà, pouvons-nous vraiment guérir d’un mal si profond ? Surtout quand surgissent face à nous des instants, des objets, des fragments de vie, si beaux qu’il serait fou de passer à côté sans réagir et vouloir encore et toujours les revivre… Les collectionner.

C’est ce qui se passe lorsqu’un jour face à la beauté de sa femme, il ne peut s’empêcher de vouloir revivre ce moment, le collectionner, pour retrouver cette même sensation de pur bonheur.

Le ton est léger et drôle, les personnages tous aussi farfelus les uns que les autres mais au final, si touchants qu’on leurs trouverait presque des ressemblances évidentes avec des personnes existantes.

Après tout, ne cherchons-nous pas tous à collectionner les moments de pur bonheurs ?

Galex l’a lu… Maintenant place à "La vie commence à 20h10" de Thomas Raphaël.

Galex l’a fait… Serial crocheteuses #129 !

Cette semaine, alors que tout le monde parle uniquement de vacances, Isabelle Kessedjian nous propose de fabriquer un objet utile.

Comme ces derniers jours, je suis en pleine " lecture intensive", je me suis dit qu’il me fallait absolument un marque page.

C’est maintenant chose faite grâce aux Serial Crocheteuses #129 !

20120805-194201.jpg

Galex l’a fait… Et retourne vite à ses mots… Belle fin de dimanche à vous ! Pour découvrir les autres créations c’est ici !

Galex l’a lu… "Moi d’abord" Katherine Pancol !

Ca fait des mois que tout le monde me parle de cette auteure, des mois qu’on me dit qu’elle va me plaire, que je ne vais plus la lâcher et en faire baver mes proches avec ma prochaine obsession "Pancolienne".

Oui mais voilà, avec sa trilogie, la belle Katherine Pancol a tout fait pour que je lui tourne le dos, pour que je m’éloigne très loin d’elle… Eh oui, je suis de celles-là… Celles qui ont un apriori sur les livres qui se lisent, les livres dont tout le monde parle.

Puis l’été est venu… Je suis tombée sur un article qui parlait de cette femme… J’ai commencé à me dire que peut-être un jour quand j’aurai terminé de lire ma haute pile de bouquins je me laisserai tenter.

Peu de temps après, un petit week-end en amoureux est passé… Et au détour d’une balade, nous sommes entrés dans une librairie de la ville, pour sentir l’ambiance, comme nous le faisons souvent.

On regarde, on touche, on sent… Puis on lit les résumés, quelques pages… on se dit que ce n’est vraiment pas pour nous, ou que celui là serait un super cadeau pour un chou ou une chouquette restés à Paris…

Souvent on repart avec un ou plusieurs ouvrages qui resteront associés à ce lieu, cette ville, ce moment loin de notre vie habituelle.

C’est ainsi, en entrant dans cette librairie de Lille, en souriant à toutes les couvertures colorées, que j’ai sauté le pas… J’ai juste lu les quelques lignes qui se trouvaient à l’arrière du livre : " Antoine et Sophie. Ils ont 20 ans, ils s’aiment, ils vivent ensemble, la vie est belle. Oui mais…"

J’ai trouvé que ça suffisait… Que ce n’était pas le best-seller dont tout le monde me parle, mais que c’était peut-être lui qui me donnerait envie de découvrir un petit peu plus l’oeuvre de Katherine Pancol.

M.Lutin m’a donc offert "Moi d’abord"… Les premières pages ne m’ont pas emportée… Enfin c’est ce que je croyais. Puis je me suis surprise à ne plus lâcher ce petit bout de quelques feuilles. Je me suis surprise à me dire que Sophie devait être triste d’être libre. Je me suis étonnée de la trouver inconsistante, pas à mon goût, banale, pas vraiment héroïne de roman.

Les pages ont défilé, son histoire d’amour, sa vie, ses vies, ses amis… Et enfin les dernières lignes ! Je pensais ne pas accrocher à ce livre, mais je ne l’ai pas lâché (chose que je n’hésite pas une seconde à faire si ça ne m’emballe pas…), surement parce qu’il me plaisait mais différemment !

Cette fille, libre, mais pas toujours, obstinée, mais pas seulement, amoureuse, mais de la vie, de sa vie, plus que de tout le reste, devait me renvoyer un tout petit peu à moi… Dans une lointaine mesure, mais un peu quand même.

L’histoire d’une femme qui se dit libre, perpétuelle amoureuse, jusqu’au boutiste même dans l’erreur… Puis un déclic, un ami, un amour, un emmerde… Et tout devient simple et clair ! "Un voyage au fond de sa liberté, seule". Un voyage que nous ne sommes pas tous capable de faire… Etre libre malgré tout, au-delà de tout !

BE YOU…

Galex l’a lu… et oui je vais craquer pour "Les yeux jaunes des crocodiles", "la valse lente des tortues" et "les Les écureuils de Central Park sont tristes le lundi".

Et comme nous sommes vendredi… Pensez à VendrediLecture ! Partagez vos lectures avec nous…